Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

L'Église de base et la base de l'Église

Photos de la journée   Assemblée paroissiale

Pour évoquer les problématiques liées à l'Église, pas de discours magistraux, c'est la projection d'images amusantes sélectionnées par les conseillers qui a joué le rôle de "remue-méninges", provoquant débat et échange. Et ces représentations humoristiques de la vie en Église ont montré qu'il existe bien des manières différentes de mener cette vie. Certaines semblent préférables à d'autres car elles laissent une place plus ou moins grande aux personnes.

Petit tour d'horizon de ces paroisses si diverses :

Il y a la paroisse où tous sont d'accord pour laisser le pasteur porter tout seul la vie de la paroisse. Mais le pasteur soulève l'Église tellement haut que les autres ne parviennent pas à suivre. Sans doute à long terme abandonneront-ils leur Église. On peut aussi avoir une compréhension plus positive de cette vie en Église-là : le pasteur, en portant les choses aussi haut, peut aussi inciter les paroissiens à grandir, évoluer, progresser. Il tire en quelque sorte les choses vers le haut et pas vers le bas...

Il y a la paroisse où tout le monde ne va pas dans le même sens. C'est grave, car l'Église est endommagée, lézardée. N'est-ce pas l'image la plus réaliste ? Au fond cette représentation pose le problème aigu des diversités et de la difficulté à trouver sa place lorsque qu'on ne pense pas comme les autres. Une paroisse renferme de nombreuses composantes variées et cette diversité est difficile à gérer... Comment aller dans la même direction ? Savoir poser les débats, échanger, discuter et même "s'engueuler" paraît être une solution raisonnable. Dans tous les cas, lorsque l'Église se lézarde il est vital... de s'en inquiéter !

Il y a aussi la paroisse où les paroissiens d'une certaine manière vont trop vite, prennent les choses en main si vigoureusement que le pasteur reste "en rade", sur place.

Et puis celle où le pasteur trône tout en haut, fédérant peut-être les troupes mais ne s'impliquant guère. Pour certains d'entre nous, cette manière de vivre est peut-être la meilleure car le pasteur est le berger qui prend soin de ses brebis. Pour d'autres, l'unité ainsi obtenu est illusoire car elle repose sur l'illusion de la pensée unique. Il faut toujours associer les brebis au travail... D'autre part le chef de l'Église, n'est-ce pas plutôt le Christ ?

Enfin il y a l'Église abandonnée de tous, portes closes. C'est celle où plus personne n'entre et dont plus personne ne sort.

Ces images montrent bien que les choses essentielles se passent avant tout au niveau de la base de l'Église, dans les communautés paroissiales. L'Église est comme une marmite. Elle peut être chaleureuse, accueillante, colorée de la couleur du feu à condition que la base sache entretenir ce feu, l'alimenter, en prendre soin. Les communautés doivent agir en se faisant du bien, en se demandant "qu'est ce qui va faire du bien à tout le monde ?". Les pierres de l'Église, ce sont les paroissiens et les paroissiennes, ce sont ceux qui vivent dans leur Église locale. Ces pierres sont chauffées par l'Esprit.

Mais l'Église vit aussi dans le monde, tout en n'étant pas de ce monde. Bien des problématiques sont liées à cette réalité si difficile.

L'Église peut se retrouver complètement coincée entre les différentes composantes de monde (économique, politique...) et perdre ainsi sa visibilité ; soit parce qu'on ne lui laisse plus de place, soit parce qu'elle adopte les mêmes discours que le monde ambiant, perdant sa capacité à produire un discours qui va à contre-courant du monde. Elle peut alors être prise au piège de isolement (elle ne se mélange pas au monde) et du ronronnement sur elle-même.

L'Église doit jeter des ponts entre elle et les différents secteurs de la vie en société (l'école, le monde du travail, le social...) afin de trouver des chemins qui la mènent vers l'extérieur mais qui permettent aussi à l'extérieur de venir à elle. Les choses doivent pouvoir se faire dans les deux sens. Bien souvent l'Église se plaint de ce que ses membres soient impliqués ailleurs et elle a l'impression d'être abandonnée par eux. Elle doit pourtant "faire avec" et trouver de nouvelles voies possibles de rencontres.
                    Retour vers chantiers de réflexion
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr