Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Publicains

Le terme "publicain" est la traduction directe du latin publicanus qui dérive de publicus, public.
Des preuves de l'existence des publicains se trouvent à partir du troisième siècle av. J.C. bien qu'il soit généralement admis qu'ils existèrent plus tôt dans l'histoire romaine.

En Palestine au temps de Jésus, les dirigeants romains vendaient chèrement les postes de collecteurs d'impôts aux Juifs qui disposaient de grosses sommes d'argent et qui devenaient alors des intermédiaires entre l'Empereur et le peuple juif. Mais ces collecteurs d'impôts ne traitaient pas directement avec les gens, ils engageaient à leur tour des subalternes qui faisaient affaire à leur place et qui étaient vraiment en relation avec le public, d'où leur nom de publicains. Dans le Nouveau testament, les publicains correspondent donc aux plus petits subalternes juifs qui collectent les impôts directement auprès des citoyens, ils sont les agents de la perception des impôts. Obligés d'avancer les sommes à collecter et de recouvrer ensuite leur fond avec des commissions qui pouvaient être substantielles, leur pratique usurière était assez scandaleuse, avec un taux d'intérêt très élevé. "N'exigez rien de plus que ce qui vous a été fixé.", leur disait Jean Baptiste pour les convertir. (Lc 3/13)

Dans le Nouveau testament les publicains sont mentionnés comme des gens rapaces, profondément méprisables, détestés par le petit peuple, considérés comme pécheurs parce qu'ils profitaient souvent de leurs fonctions pour s'enrichir de façon malhonnête en imposant des montants excessifs. En plus ils se compromettaient avec l'occupant romain. Aussi les Juifs qui tentaient de suivre scrupuleusement la loi rejetaient-ils ces publicains et reprochaient férocement à Jésus ses mauvaises fréquentations (Mt 9/11). En effet les publicains n'étaient pas particulièrement hostiles à Jésus, bien au contraire ils s'approchaient de lui pour l'écouter (Lc 1/1). Et lorsque Jésus interpelle le collecteur d'impôts qu'était Matthieu (Mt 9/9, 10/3) pour qu'il le suive et devienne l'un des Douze, on comprend qu'à l'époque cet appel était particulièrement audacieux... Une autre rencontre personnelle qui transforma toute une vie fut celle de Jésus avec le publicain Zachée (Lc 19/8).

Il semblerait qu'aux yeux de Jésus, "regarder les publicains comme des païens" (Mt 18/17) n'exprimait pas toute la charge négative qu'on a bien voulu y voir, cela signifiait que ces collecteurs d'impôts étaient aussi des personnes à enseigner, à convertir, des personnes pas si "irrécupérables" que cela...
Retour vers Lexico-théo
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr