Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Le Semeur de Van GoghRoyaume de Dieu

Le royaume de Dieu c'est une invitation à transformer ici et maintenant nos échelles de valeurs pour que s'instaure une nouvelle vérité, une nouvelle façon de voir le monde, un monde où Dieu règne, une nouvelle façon aussi de regarder les autres.
Jésus a proclamé ce royaume par la bonne Nouvelle : devant la grâce de Dieu tous les êtres humains sont placés dès maintenant et de manière égale au bénéfice d'un même salut, d'un même pardon et d'une même justification.

Le mot...

"Royaume" vient du latin regalis, royal.
En hébreu, il n'y a qu'un seul terme pour "règne" et "royaume".

L'évangéliste Matthieu parle habituellement du royaume des cieux, tandis que les trois autres évangélistes se réfèrent plutôt au royaume de Dieu. Les deux expressions expriment probablement la même réalité, mêmes si elles sont séparées par de subtiles différences.
Dans le Nouveau testament, les expressions "entrer dans le royaume", "hériter de la vie éternelle" et "être sauvé" sont pratiquement équivalentes, elles sont par exemple clairement reliées dans l'histoire du jeune homme riche : lorsque celui-ci demande à Jésus ce qu'il doit faire pour avoir la vie éternelle, Jésus lui parle d'entrer dans la vie, puis évoque la difficulté pour un riche d'entrer dans le royaume de Dieu. Aux disciples qui demandent alors qui peut être sauvé, le Seigneur parle "d'hériter de la vie éternelle" (Matt. 19:16).

Un peu d'histoire biblique

L'idée de royaume de Dieu est déjà exprimée dans le Premier testament. Quand le peuple propose à Gédéon rentré vainqueur du champ de bataille de régner sur lui, il refuse en rappelant que Dieu est le seul roi d'Israël ; et quand le peuple exige de Samuel qu'il devienne roi, à Samuel aussi cette idée paraît impie. Dans sa totalité, la loi de Moïse défend l'idée que le peuple doit reconnaître en Dieu son unique Seigneur et maître. Et les prophètes qui apparurent, prêchèrent eux aussi l'attente du royaume à venir, annonçant que la vraie royauté sera instaurée par le messie de Dieu lors de son apparition à venir. Cette nouvelle ère se caractérisera par l'autorité de Dieu établie et reconnue sur la terre, et par une abondance de bénédictions.
Dans le Nouveau testament, déjà Jean le baptiseur annonce la proximité du royaume ; et lorsque Jésus commence son ministère, sa première parole est pour dire: "Convertissez-vous : le règne des cieux s'est approché. (Mt. 4,17). Jésus n'a pas défini précisément ce qu'est le royaume, c'est en passant par l'intermédiaire des paraboles et en ayant recours au langage de son temps qu'il a prêché l'évangile du royaume ; il en a explicité le sens, signifié un trait ou une particularité mais sans jamais tout en dire.
" Le royaume de Dieu ne vient pas comme un fait observable, mais il est au dedans de vous " (Luc 17/21)

Le temps de son avènement

Mafa, les 10 vierges Jésus a présenté le royaume tantôt comme une réalité à venir (que ton Règne vienne), tantôt comme une réalité présente (Le royaume de Dieu est parmi vous Luc 17/21) ; interrogé sur le temps de son avènement, il déclare que la date n'est connue que du Père (Mt 24/36), qu'il faut se tenir sur ses gardes, veiller, rester en tenue de travail.
Le royaume de Dieu est un présent en vue d'un futur, il est dans une sorte de tension entre ce que le théologien Oscar Cullmann a appelé " le déjà " et le " pas encore " ; ou dit encore autrement, croire à la vie future c'est d'abord croire à la vie. Les Évangiles s'accordent assez bien sur l'idée que, pour hâter la venue du royaume, c'est maintenant qu'il faut agir, naître à nouveau, ne plus attendre. C'est aujourd'hui que le maître nous invite à son repas car le royaume a pris forme et nom en la personne de Jésus.

Tour à tour Jésus a comparé le royaume à...

  • un roi qui invite à un festin de noces. (Mt 22/2)
  • un semeur qui sort pour semer (Marc 4/1-9)
  • un trésor caché dans un champ et qu'un homme découvre (Mt 13/44)
  • un marchand qui cherche de fines perles (Mt 13/45)
  • dix vierges qui prennent leurs lampes et vont à la rencontre d'un époux qui tarde ( Mt 25/1)
  • un homme qui a semé du bon grain dans son champ. (Mt 13/24)
  • un filet que l'on jette en mer et qui ramène toutes sortes de poissons (Mt 13/47)
  • un grain de moutarde qu'un homme prend et sème dans son champ (Mt 13/31)
  • du levain qu'une femme prend et enfouit dans trois mesures de farine (Mt 13/33)
  • un maître de maison qui sort pour embaucher des ouvriers pour sa vigne. (Mt 20/1)

Dans ces histoires si diverses, le royaume apparaît

  • étrangement faible dans l'image banale des semailles, à la merci de l'humain, un royaume en devenir qui ne s'impose ni par la magie ni par une puissance dominatrice ; faible et en même temps étrangement fort comme lors d'une germination qui a lieu sans que l'homme ne comprenne grand-chose à ce développement.

  • infiniment dérisoire, ce qu'il y a de plus petit sur la terre, aussi insignifiant que le petit grain de moutarde qui se transformera pourtant plus tard et deviendra, grâce à l'amour, le plus grand des arbres ; aussi vaste qu'il pourra abriter toute la création grâce à sa capacité d'hospitalité. (Les oiseaux s'y réfugient pour faire leur nid) ; les pauvres, les rejetés et les petits, tous ceux qui se sentent petits y sont particulièrement accueillis, ce royaume est à eux, dès maintenant (les Béatitudes, Mt 5/3).
    Le royaume est ainsi une terre d'accueil dérangée par des oiseaux étrangers venus d'ailleurs (extérieurs au peuple d'Israël), une terre dérangeante aussi avec ces oiseaux bruyants par nature. (Henri Persoz)

  • curieusement invisible et secret comme le levain enfoui dans la farine et qui travaille la pâte pour qu'elle fermente et lève. Mais le salut ne serait pas automatique remarque Alphonse Maillot, car le levain peut être corrompu (par le péché) et corrompre alors toute la pâte !

  • totalement gratuit, simplement gratuit comme un festin où tout est déjà prêt, auquel tous sont invités et pour lequel nous n'avons rien besoin d'apporter, si ce n'est nous-mêmes revêtus de nos beaux habits de joie et d'espérance. (et pas de notre tristesse !).
    Sans comptabiliser les œuvres, le royaume fonctionne sous l'économie de la grâce qui renverse toutes nos logiques humaines (le mérite, le commerce...).

  • aussi indissociable avec le monde d'ici-bas que ne l'est le trésor caché et découvert dans le champ : on ne peut pas isoler le champ et le trésor ; pour avoir l'un il faut accepter joyeusement l'autre tel qu'il existe et c'est tout le champ qu'il nous faut prendre, avec ses ronces, ses orties et son trésor ; le royaume est inséparable du monde même s'il ne coïncide pas avec lui.
    Dans le champ, dans le royaume, le tri nous est interdit à l'humain : blé et ivraie poussent ensemble, bien et mal sont entremêlés sans qu'un tri humain infaillible qui prétendrait retrancher la mauvaise herbe ne soit vraiment possible ; de même que le filet de pêche jeté en mer attrape tout, de même le royaume n'est fermé à personne, ne disqualifie personne...

  • Le royaume n'est pas un objet à acquérir puisque curieusement il est aussi l'homme qui cherche (les perles), qui se met en marche pour chercher, questionner, attendre, espérer, et qui trouve seulement parce que la grâce de Dieu se laisse trouver. Et cette découverte entraîne de grands chambardements dans nos vies d'humains, des décisions, des renoncements, des ruptures (comme l'homme du champ ou le chercheur de perles...).
Cherchez d'abord le royaume de Dieu et sa justice ; et toutes choses vous seront données en plus. (Mt 6/33)
Mafa, le trésor dans le champ

Pour aller plus loin...

  • Prédication: Heureux qui prendra part au repas dans le royaume de Dieu.
  • Prédication C'est pas l'homme qui prend le Royaume, c'est le Royaume qui prend l'homme...
  • Alphonse Maillot: Paraboles de Jésus Ed Olivétan, 2006, 299p
Retour vers Lexico-théo
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr