Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz



Soli Deo Gloria : À Dieu seul la gloire !





Soli Deo Gloria exprime une protestation toujours renouvelée contre toute divinisation ou toute absolutisation de ce qui est humain, fini, transitoire, pour ne laisser de gloire qu'à Dieu seul.

Cette devise unanime des protestants, à la fois message de libération et message d'humilité (et non d'humiliation !) rappelle salutairement qu'en face de l'homme et de toutes ses conquêtes, une seule chose compte, l'échelle de valeur de Dieu. Celui qui veut être son propre maître risque toujours d'être esclave de ses passions et de ses illusions, toujours tenté de se servir d'autrui au lieu de le servir, toujours prisonnier d'un cercle d'aliénations multiples ; en remettant Dieu à sa vraie place, la première, chaque chose de notre vie retrouve aussi sa juste place et nous n'en sommes plus esclaves.

Dieu seul est Dieu ; en dehors de lui, rien n'est sacré, divin ou absolu. Il dépasse tout ce que nous pouvons voir, toucher, penser et imaginer. Il ne se confond pas avec ce qui manifeste sa présence. Il existe toujours une distance et une différence entre ce qu'il est et ce qui l'exprime. On doit, par conséquent, sans cesse se révolter contre ce qui prétend le représenter et le définir. Il faut obstinément se refuser à identifier et à assimiler la réalité divine avec les signes qui nous en sont donnés. André Gounelle

Au nom de cette profonde conviction, le protestantisme a entrepris un travail de désacralisation :

  • L'institution ecclésiastique (sa hiérarchie et ses clercs) est dépossédée de tout privilège exclusif d'interpréter l'Écriture ; débarassée de toute prétention sacrée, incontestable ou indiscutable de dire au peuple de l'Église ce qu'il convient de croire, de penser, de lire et de faire pour aller "au Ciel". Cela ne veut pas dire que nous n'accordons pas d'importance aux autorités ecclésiastiques, seulement leur valeur reste relative.
  • La simplicité du culte, qui en surprend plus d'un-e, est une manière bien protestante de dire " à Dieu seul la gloire" ! Nous n'avons rien d'autre à faire valoir, en cette heure de recueillement et de joie, que sa Parole.
  • Nulle part en ce monde, un culte n'est rendu par nous à un être humain, mort ou vivant, à un objet ou à un symbole. En dehors de Dieu rien n'est sacré, ni lieu particulier, ni terre, ni valeur, ni fonction, ni idéologie.
Le protestantisme est paradoxal : c'est une religion, mais une religion à contre-sens des autres religions, une sorte de contre-religion qui croit en un Dieu qui délivre de toute religion Jean Cabriès, écrivain protestant contemporain.

Liberté et indépendance d'esprit : En soutenant la seule toute-puissance d'un Dieu libre et insaisissable, le protestantisme libère les consciences et s'affranchit de toute hiérarchie qui cherche à exercer une quelconque autorité sur lui. Sa conscience, c'est une histoire entre Dieu et lui. Pour cette raison, les protestants réformés regardent avec scepticisme et méfiance les manipulations intégristes et populistes ; dans tous les domaines ils veillent à exercer leur esprit critique, notamment à l'égard des idéologies religieuses, économiques ou politiques qui refusent d'être remises en cause. Ils veulent construire leur vie et leur morale en toute liberté, choisissant leurs références et les mettant à l'épreuve.

L'éthique protestante fondée sur la conscience individuelle et le respect inconditionnel des personnes, est une éthique de responsabilité et se souvient qu'il vaut mieux obéir à Dieu qu'aux hommes. Claudette Marquet, pasteure et journaliste.                     Retour vers Être protestant

Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr