Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Réflexions théologiques

Alphonse Maillot Le credo, une foi pour l'an 2000. Réveil Publications, 1997, 183 p.


(Cet ouvrage a été imprimé en 1979 et rassemble plusieurs séries de prédications faites après 1970.)

De nos jours dans les cultes réformés on ne confesse plus guère sa foi en disant le Credo (appelé également Symbole des Apôtres). Que de choses n'ont pas été dites à propos de ce Credo qui aurait fait son temps, et que d'attaques aussi n'a-t-il pas subi. Pourtant Alphonse Maillot montre combien ce texte vieux de plus de 1500 ans nous interpelle encore, même s'il n'est ni la foi, ni toute la foi ( car il comporte des oublis), ni surtout le dernier mot de la foi. Et même si Maillot admet que les Églises pourraient mettre en chantier de nouvelles confessions de foi (car le Symbole des Apôtres comporte aussi des insuffisances, notamment pour affirmer l'espérance chrétienne d'aujourd'hui), le texte demeure aux yeux de l'auteur la confession de foi la moins mauvaise. Il reste un mot d'hier qui peut encore être dit aujourd'hui, une boussole, un repère, un compas qui indique une direction pour la foi chrétienne. Mais encore faut-il faire des efforts pour mieux le comprendre, pour cerner ce que nous y disons et ce dont nous témoignons.

Assumant complètement son étiquette de "conservateur" et d'homme de la permanence (coller à ce qu'on dit de lui, c'est même l'une des raisons qui l'ont poussé à étudier minutieusement le Credo), poursuivant aussi son intérêt personnel pour les causes perdues, l'auteur défend la pertinence du Credo, relève les énormes contresens dont il a été victime et en montre surtout la profonde finesse. Ce texte en effet, en se contentant d'énumérer des faits et des "épisodes" de la vie du Christ (et on le lui a si souvent reproché, l'accusant de négliger le message de Jésus), exprime dans une géniale intuition que le salut s'est vraiment passé concrètement, dans l'histoire, au milieu des humains et à travers une suite d'interventions de Dieu. Il ne brandit pas des mots abstraits car le salut ça n'est pas juste des idées et des concepts pour lesquels il faudrait un certain niveau intellectuel de compréhension. "La foi est à tous et la foi est pour tous".

Selon l'auteur, ce Credo est aussi fondamentalement polémique car il comporte (sans jamais les dire explicitement) un tas de "malgré" et de "contre" visant à combattre certaines hérésies. Par exemple, le "je" de "Je crois" m'oblige à une foi personnelle et le "crois" affirme que la foi ne se confond ni avec la raison ni avec l'intelligence ni avec les sentiments. Mais reconnaît Maillot, ces "non" que pose le texte en constituent aussi ses limites.

Dans cet ouvrage très accessible, l'auteur fait donc l'antiquaire (c'est lui qui le dit avec tout son humour) et commente dans une analyse pointue chaque article de cet ancien texte. C'est incisif, parfois ironique, parfois dérangeant car Alphonse Maillot n'hésite pas à nous entraîner (et avec quelle passion quelquefois !) dans le vif du sujet. Mais toujours, il fait percevoir dans ce Credo l'écho de l'amour obstiné, total, gratuit, royal et sans calcul du Père pour les humains. Et l'Église n'existe pas pour quelque chose, elle est "pour rien" et n'a pas d'autre cause que cet amour.
CW

Retour vers L'as-tu-lu ?
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr