Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Réflexions théologiques

Thomas Römer Dieu obscur (le sexe, la cruauté et la violence dans l'ancien testament). Labor et Fides, 1998, Genève, 136 p.


Couverture de Dieu obscur Dieu est-il arbitraire, macho, jaloux, totalitaire, cruel ? Dans certains textes de l'Ancien testament il apparaît comme un Dieu opaque et inquiétant qui semble bien s'opposer au Dieu d'amour des évangiles. Comment nous confrontons-nous aux aspects rugueux ou scandaleux de ce Dieu-là ?

Certains rejettent carrément ces représentations tandis que d'autres les banalisent, les adoucissent ou les polissent dans des lectures psychologisantes, fantaisistes et harmonisantes. D'autres encore, chrétiens ou non, s'appuient sur cette figure ténébreuse et l'utilisent "à la sauvette" dans des discours intégristes qui légitiment toute sorte de violence.

La Bible, dit T. Römer, constitue une synthèse de différents témoignages qui disent comment Israël rend compte de son Dieu avec des images et des métaphores imparfaites et comment à travers une très longue histoire, ce peuple est parvenu à sa confession monothéiste. Par ailleurs, l'histoire de la transmission de ces textes hébraïques est elle-même très complexe. Pour partir sur les traces de ce Dieu obscur, il faut donc avant tout mener une enquête de type historique qui recherche et précise les contextes historiques, conceptuels et idéologiques des milieux qui ont produit ces témoignages. L'auteur part ainsi à la recherche d'éléments de réponses concernant ces aspects de la personnalité de Dieu et "sillonne" les textes de l'Ancien testament qu'il met en dialogue les uns avec les autres.
On découvre ainsi que Dieu n'obéit à aucune logique : guerrier qui soutient les conquêtes agressives de Canaan au temps de Josué, il est aussi le Dieu pacifiste et universel de Abraham qui souhaite la co-habitation paisible des peuples. Tout-puissant et autoritaire, il choisit contre toute attente de rencontrer Élie non pas dans une manifestation de puissance, mais dans la fragile "voix du silence". Impliqué dans la violence humaine qui nous est constitutive, son arbitraire divin (pour quelles raisons le sacrifice de Caïn est-il rejeté ? ) a quelque chose à voir avec l'expérience difficile que la vie est injuste et imprévisible.
Les textes hébraïques nous préservent de tout ronron dogmatique en instillant les visions inattendues d'un Dieu qui est en prise avec la vie réelle de l'humanité dans toutes ses dimensions. Ce Dieu insaisissable n'a pas fini de nous interroger et il convient de se laisser interroger par lui...
C.W. Retour vers L'as-tu-lu ?
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr