Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Romans

Laurent Gaudé Les oliviers du Négus. Actes Sud, mai 2011, 258 p.


Couverture de Les oliviers du Négus Cet ouvrage propose quatre récits complexes et denses ; quatre histoires d'une grande force évocatrice s'appuyant sur des faits historiques qui sont transcendés sous la plume de l'auteur ; quatre histoires âpres qui présentent la vie dans toute sa nudité et son tragique. On y retrouve les thèmes chers à l'auteur, l'Italie, la culture antique, l'Afrique, l'Enfer, la mort, l'exil, le sens de la vie :
  • Zio Négus est mort. Mais qui était cet ermite quasiment écarté du monde des hommes et qui connut un destin épique ? Il vivait retiré dans une abbaye et parlait avec exaltation de Frédéric II. La porte a tenu bon, disait-il... (Les Oliviers du Négus)

  • Un centurion mourant s'avance vers les confins de l'empire romain lui aussi agonisant, et d'un coup de poignard assassine Caïus, à la tête de l'ultime fort. Un message écrit fait basculer l'histoire. Le centurion serait-il un bâtard royal ? Et le voilà en partance pour une mission au sein d'un monde en plein déclin (Le bâtard du bout du monde)

  • Durant la première guerre mondiale, la terre des paysages d'Artois, bafouée, violentée et meurtrie se rebelle et génère sa propre vengeance en créant le "Golem", un démon argileux d'une force colossale. Les hommes disloquent ce monstre et enferment ses morceaux dans des caisses en bois. Mais les êtres humains ne peuvent pas le contenir... Cette histoire terrible et saisissante est tendue vers nous comme un miroir et constitue un avertissement abrupt lancé à qui ne respecte pas la nature. (Je finirai à terre)

  • Laurent Gaudé revisite l'assassinat du juge Paolo Borsellino à travers le regard et les pensées même du juge qui se sait condamné et qui raconte le compte à rebours de son exécution. Le récit de cette mort programmée, écrit à la première personne, est très fort, émouvant, beau. C'est un adieu au monde qui raconte encore la liberté et le courage. (Tombeau pour Palerme)

Comme à son habitude, Laurent Gaudé construit des personnages sombres avançant dans un monde très noir présentant pourtant une infinité de nuances. Laurent Gaudé nous ramène à l'essentiel et aux grandes questions de la vie. C'est tragique, dur, puissant, excessif et l'auteur montre à nouveau son immense talent de conteur.
C.W. Retour vers L'as-tu-lu ?
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr