Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Réflexions théologiques

Shafique Keshavjee La reine, le moine et le glouton.La grande fissure des fondations Éditions Seuil, mai 2014, 364 p.




Un jour dans un pays lointain, vivaient un roi aux forts élans mystiques et qui aspirait à plus de paix et de justice pour son royaume, une reine plutôt agnostique et terre à terre, une princesse traversée par de nombreuses contradictions et de doutes, un bouffon qui se laisse vivre et qui ne passe jamais inaperçu avec son comportement ironique et surprenant, un sage avec une vision pondérée de la réalité. Parmi les sujets marquants de ce royaume, il y a aussi le glouton qui gloutonne la vie avec la reine, Viviane l'amie de la princesse tombée brutalement dans le coma, le moine qui initie le roi à la spiritualité.

Après que le roi ait organisé avec succès le Grand Tournoi festif des religions où furent conviés tous les sages pour débattre de religion, plusieurs événements dramatiques se produisent, des événements qui contribuent à "la grande fissure des fondations" en amenant bien des questionnements existentiels. Le roi, en pleine crise de couple et toujours en pleine quête de sens, désireux de découvrir la vraie Vie qui se fonde sur la Vérité, organise alors un grand débat des convictions présidé par le Professeur et philosophe Jean-Claude Cavin et où des personnalités remarquables vont pouvoir exposer et défendre publiquement leurs visions de la réalité : un jeune et brillant chercheur en biologie athée, une mathématicienne et théologienne grecque, et une professeur de yoga.

Que pouvons-nous croire, connaître, espérer ? Qu'est ce que l'amour ? Comment se représenter l'au-delà ? Chacun de ces spécialistes apporte sa propre réponse, construite à partir de l'une des trois grandes visions du monde, le matérialisme occidental, le monothéisme sémitique, et la sagesse de l'orient (monoholisme). Ces visions, quoique passionnantes, restent pourtant inconciliables.

Ce long débat mouvementé et agité ne laisse personne indifférent au sein de la très nombreuse assistance. Chacun en effet y est venu "avec ses questions les plus intimes, ses attentes les plus secrètes et ses besoins les plus profonds". Pendant ce temps, la vie se poursuit à l'extérieur et déroule son lot de déboires et de bonheurs qui font écho au débat...

Dans ce conte très plaisant à lire, Shafique Keshavjee associe de façon intéressante une intrigue narrative riche en rebondissements, avec un questionnement existentiel dans lequel chacun-e peut se reconnaître et que pourtant nous n'avons plus l'habitude de poser.

Il y défend avec humour un dialogue non relativiste des religions : "En approfondissant le bouddhisme, le christianisme, l'islam ou l'athéisme, chacun ne peut avoir raison de manière égale : si on est pleinement chrétien on ne peut pas être pleinement athée ou bouddhiste et inversement. Tous peuvent apprendre les uns des autres, mais il y a des divergences fondamentales qui font débat".

Cet ouvrage de Shafique Keshavjee est le troisième volet d'une trilogie entamée en 1998 avec "Le roi, le sage et le bouffon", suivi de "La princesse et le prophète" en 2004. Chaque roman peut être lu séparément.
CW
Retour vers L'as-tu-lu ?
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr