Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Bandes Dessinées

Régis Loisel et Jean-Louis Tripp Magasin Général, Casterman.

Tome 1 (2006) : Marie    Tome 2 (2006) : Serge    Tome 3 (2007) : Les hommes
Tome 4 (2008): Confessions     Tome 5 (2009): Montréal    Tome 6 (2010) : Ernest Latulippe

Couverture du Magasin Général
Les six volumes de cette série de BD formidable racontent le quotidien à la fois doux-amer et bouillonnant de vie, des habitants de Notre Dame des Lacs, un village rural québécois perdu au fond d'une vallée et qui vit plutôt en vase clos.

Marie Ducharne en est le personnage central, et avec ses hésitations, ses doutes et ses troubles, elle est bien attachante. À la quarantaine elle se retrouve veuve. Surmontant tant bien que mal son chagrin et en dépit de bien des difficultés, elle continue courageusement de gérer le principal commerce local (le Magasin Général, d'où le nom de la BD), véritable point de cristallisation pour la vie du village et point de passage obligé de la population. Alors que la plupart des hommes sont partis au bois pour tout l'hiver, Marie découvre en pleine nuit sur le bord de la route, un mystérieux inconnu dont le motocycle est bloqué par les chutes de neige et tout naturellement elle lui propose de l'héberger dans la remise attenante à son magasin. L'irruption de Serge, cet étranger venu de la ville, cultivé et passionné de cuisine, va changer le cours des choses et bouleverser profondément le quotidien de la petite communauté.

Bien sûr les mauvaises langues du trio de bigotes vont bon train et ne se gênent pas pour aller protester auprès de l'abbé Beauregard qui est l'autorité religieuse du village, car la présence de cet homme sous le toit d'une jeune veuve est paraît-il, choquante. Mais qu'à cela ne tienne, l'homme délicat et raffiné finit par séduire à peu près tout le monde, il s'intègre à la communauté villageoise et s'implique dans la vie locale en redynamisant le Magasin Général. Marie tombe amoureuse et retrouve le goût de vivre. Mais voilà, à la belle saison les hommes sont de retour et ils ne sont pas contents, mais alors pas contents du tout de trouver cet étranger chez eux... Mais les femmes, conquises par Serge, sauront bien faire entendre leur point de vue !

Couverture du Magasin Général Décès, naissances, amours, jalousies et tromperies, religion, chasse, beuverie... Les joies et les tristesses de la vie de tous les jours se déroulent tranquillement tout au long des albums, et le portrait de ce petit village reste savoureux. On y rencontre des villageois hauts en couleur qui se débattent tout simplement avec la vie, on apprend à les connaître et au fil des événements on finit par s'y attacher, comme à des amis : il y a le curé et sa façon bien personnelle d'exercer son ministère, le vieil ermite anticlérical pas si bourru qu'il n'y paraît et ses rêves de bateau à construire, l'aveugle musicien, le charmant simplet et ses talents culinaires cachés, les trois vieilles paroissiennes rouspéteuses qui s'offusquent de tout... Et de temps en temps, la voix off du défunt Félix qui met son petit grain de sel pour nous faire part, avec beaucoup de finesse, de ses impressions, de ses commentaires et de ses indignations. Les dialogues foisonnent d'expressions régionales et ce parler local non seulement nous plonge directement dans une ambiance québécoise si pittoresque, mais rajoute aussi une note piquante.

La dureté du quotidien n'épargne pas les personnages, mais dans cette chronique villageoise, le ton employé par les auteurs est positif, optimiste et joyeux. Rien n'est spectaculaire ou sensationnel, il n'y a pas de rebondissements fantastiques car les auteurs ont choisi de nous raconter des petits morceaux de vie humaine dans ce qu'ils ont de plus banal. Et c'est toute la richesse des relations humaines qui est dépeinte. Le travail combiné des deux dessinateurs Régis Loisel et Jean-Louis Tripp aboutit à un résultat de très bonne qualité. Les dessins magnifiques, aux couleurs très chaleureuses, expriment de façon magistrale les émotions des personnages, si bien que parfois ils se suffisent à eux- mêmes (la scène de l'enterrement, sans aucune parole, est extraordinaire).
C.W. Retour vers L'as-tu-lu ?
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr