Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Bandes dessinées

Cyril Pedrosa Trois ombres, Delcourt, Collection Shampooing, 2007, 272 pages.



Ce petit bijou de sensibilité, de délicatesse et d'humilité aborde avec justesse la question déchirante de la mort d'un jeune enfant. Comment fait-on pour (sur)vivre (à) ce chaos alors que le lien parental est si fort ?

C'est l'histoire d'une famille heureuse, un père une mère et Joachim leur petit garçon, pour lesquels la vie au quotidien n'est que gaîté, tendresse et enchantement dans leur maison nichée au creux des collines. Les journées se déroulent, bien à l'abri des tempêtes du monde, simplement radieuses, en harmonie avec la généreuse Nature, et rythmées par les travaux nécessaire à la vie. Mais un soir, le jeune garçon repère trois ombres inquiétantes en haut de la colline, trois silhouettes insaisissables qui semblent attendre l'enfant...

Le danger rôde et se fait de plus en plus insistant, on pressent que quelque chose de grave se prépare. La mère, après avoir consulté la sorcière du village voisin, comprend que le combat est perdu d'avance, la vie de son petit garçon est inexorablement menacée. Louis le père ne se résigne pas, il refuse tout d'abord l'inéluctable qui va ruiner le bonheur de sa maison.

Après avoir hurlé sa rage puis cherché vainement des réponses rationnelles, ce grand colosse qui pourtant se sent bien impuissant, part avec son fils très loin des ombres, pour chercher refuge vers la terre de ses origines. Et pour tenter d'échapper au malheur qui s'annonce, les voici tous deux embarqués sur un navire, dans une course effrénée contre la mort, quête initiatique et étrange voyage intemporel aux ambiances oniriques, au cours duquel ils rencontreront des trafiquants d'esclaves et des vendeurs de rêves. Ils prendront alors conscience que l'humanité n'est pas aussi bonne que ce qu'ils imaginaient et vivaient dans leur paradis familial.

L'amour paternel, un amour fou, se dévoile délicatement tout au long de ce périple qui se termine par un naufrage. Un chaman les sauve de la catastrophe, et propose alors au père de Joachim un étrange marché de dupes....

Trois ombres est un album extraordinaire, subtil, bourré d'émotions. Son récit rythmé vous fait vibrer, vous emporte et vous trimballe entre espoir et désespoir, bonheur et douleur, enchantement et chagrin, sans jamais tomber dans le pathos, la sensiblerie ou le manichéisme. Et ça vous saisit de manière intense dès les premières pages, vous avalez l'album d'une seule traite pour vous retrouver un peu KO au bout des quelques 300 pages.

Le dessin de Pedrosa, plein d'imagination, est une vraie merveille. Tout en rondeurs et en courbes, il est aussi éloquent que des mots. Pedrosa utilise de manière brillante divers registres et techniques, jouant ainsi sur une très large palette d'émotions : traits délicats ou vifs et joyeux alternant avec des contours charbonneux plus épais et inquiétants, détails rendus de façon très précises ou jeux somptueux d'ombres chinoises, tableaux sombres et torturés ou lumineusement simples, on est envoûté par cet enchaînement intelligent qui évoque à merveille les ambiances et les situations.

Il faut également souligner le dénouement optimiste qui très délicatement, suggère que l'on peut malgré tout se reconstruire et rester debout, du côté des vivants.
CW
Retour vers L'as-tu-lu ?
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr