Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

BD

François Schuiten et Benoît Peeters   L'Enfant Penchée   Castermann, 2010, 165 p.



L'Enfant Penchée est le 9e tome de la série Les Cités Obscures que Schuiten et Peters ont débuté dans les années 80.

Plusieurs univers parallèles sont mis en page dans cet album souple aux 157 planches qui présentent l'histoire de trois personnages évoluant dans des espaces temps distincts :

- La joyeuse Mary Von Rathen, gourmande et curieuse de tout, aussi insouciante que peut l'être une collégienne. Elle évolue en l'an 747 après la Tour, dans une riche famille bourgeoise un peu collet monté et très à cheval sur les bonnes maniéres.

- L'original Axel Wappendorf qui apparaît dans d'autres albums de Schuiten et Peeters. Du haut de l'Observatoire du Mont Michelson et malgré le scepticisme de ses collègues blasés, il cherche encore à prouver l'existence d'une planète occulte capable d'absorber le rayonnement de tous les corps passant à sa portée, et dont le centre de gravité serait différent de celui de la terre.

- Et puis il y a l'étrange Augustin Desombres, artiste peintre sombre et incompris de ses semblables, qui part vivre sur les hauts plateaux enneigés de l'Aubrac à la fin du 19e siècle.

Aucune chance donc pour que ces trois là se rencontrent... Et pourtant ! Peut-être existe-t-il des lieux frontières, des ponts rendant possible le passage entre des univers complètement séparés ?

Les parents de Mary l'emmènent dans le gigantesque parc d'attraction Alaxis où tout l'enchante et l'étonne. Mais touchée par un phénomène inexpliqué, Mary devient l'enfant penchée. Oui, défiant toutes les lois de la gravité et toutes les connaissances de son médecin de famille, son corps penche et ne reste plus perpendiculaire au sol. Ou qu'elle soit, Mary ne peut pas marcher droit. Sa très guidée famille qui ne supporte pas le désordre, décide de la placer dans un pensionnat en espérant que tout rentrera dans l'ordre. Et surtout que Mary rentre dans le moule de son monde et rejoigne ses normes ! Mal dans sa peau, incomprise et rejetée méchamment par les autres, elle fuit l'institution et elle est recueillie dans un cirque dont elle devient la vedette principale. Même si son anormalité fait son succès, elle ne sent vraiment pas à sa place dans cet univers. Elle entend alors parler d'un scientifique qui pourrait l'aider à résoudre le mystère de son déséquilibre et part à sa recherche.




De son côté, le peintre s'installe dans une demeure bizarre, abandonnée et totalement délabrée. Mû par une force qui le dépasse complètement, il se met à peindre une fresque, des sphères inconnues, dont l'une l'attire particulièrement, toute crevassée et solitaire quelle est. Un impérieux besoin le pousse aussi à esquisser le portrait d'une jeune fille.

Ces petits morceaux d'histoire sont présentés en alternance dans de courts chapitres et l'écart qui sépare ces mondes est concrétisé de façon géniale, grâce à des techniques graphiques distinctes qui créent des univers et des ambiances séparées : ainsi les aventures de Mary sont racontées en bande dessinée, celles de Augustin Desombres sont relatées dans un récit qui se rapproche du roman-photo, sans bulles. Astucieusement, lorsque les deux mondes se rencontreront le peintre sera comme Mary, dessiné et non plus "photographié ".
Le professeur pense que si Mary est penchée, c'est parce qu'elle est soumise à l'attraction d'une autre planète. Ils embarquent alors tous deux à bord d'un immense Obus, à la recherche de ce monde en marge. Ils se retrouvent bientôt en une date inconnue, en un lieu étrange et irréel qui leur réservera bien des surprises et des rencontres inattendues et bouleversantes. Mary vivra sa première passion amoureuse (ne parle-t-on pas d'inclinaison ou de penchant pour quelqu'un ?)...
Mais soyons sérieux, il faut mettre fin aux communications entre le monde terrestre et celui des Cités Obscures, les possibilités de passages doivent être supprimées. Et de cette rencontre, il ne restera alors plus que quelques traces, des lignes indélébiles dans une main, un nouveau désir de prendre sa place dans la vie et de se réaliser ...

Cette histoire au scénario original qui réserve bien des surprises, est passionnante, fascinante, envoûtante. Les planches réalisées à la plume sont superbes, impressionnantes de minutie et on ne se lasse pas de porter attention aux détails et d'y trouver du sens. Les architectures sont grandioses. On savoure aussi avec plaisir les clins d'œil, notamment l'apparition de personnages mythiques, familiers des voyages imaginaires.

Cet album est extrêmement riche grâce à ses nombreux niveaux de lecture possibles : la tolérance face aux différences de toutes sortes, la science, les conformismes, l'univers de l'imagination écarté par une culture trop rationnelle, l'adolescent qui cherche sa place dans la société, les inclinaisons humaines, autant de thème de réflexion suggérés par ce récit.
CW

Retour vers L'as-tu-lu ?
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr