Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Romans

Didier Van Cauwelaert Les témoins de la mariée. Albin Michel, mai 2010, 260 p.


Couverture de Les témoins de la mariée Tous les quatre devaient être les témoins du mariage de Marc et de Yun-Xiang...
Marc, c'est l'ami de toujours, célèbre photographe, tombeur de ces dames et collectionneur de mythiques de voitures décapotables, celui qui a toujours aidés dans leur vie ses amis et qui les englue dans une sorte de douce dépendance. D'ailleurs à force de les satelliser, ne les empêche-t-il pas d'être eux-mêmes et de mener leurs propres vies ?

Et puis il y a ces quatre inséparables, Hermann, surnommé "Bany", le génial inventeur qui joue auprès de Marc l'homme à tout faire, Marlène la galeriste, Lucas le défenseur de la cause tibétaine, et Jean-Claude en plein chagrin d'amour et qui dirige un hôtel de charme.

Quelques jours avant ce mariage, Marc se tue dans un accident de voiture tandis que sa fiancée Yun, qui n'est au courant de rien, s'apprête à arriver de Shanghai. Les quatre comparses encore sous le choc, partent l'accueillir à l'aéroport alors qu'ils ne savent rien d'elle à part son nom, le numéro de son vol et sa photo. Et voilà que débarque devant eux une Bimbo flamboyante à la plastique incroyable, qui n'a rien à voir avec la photo un peu terne et insignifiante que leur avait montrée Marc. Faut-il lui annoncer que la fête d'amour est déjà terminée ? Mais comment lui dire la vérité sans la briser ? Ou peut-on prolonger encore de quelques jours son rêve parisien ? À partir d'un quiproquo sur lequel D. Van Cauwelaert construira une grande partie de son roman, la mauvaise nouvelle n'est pas dévoilée à la jeune chinoise et afin de gagner du temps, les compères font durer un mensonge par omission. Sans doute aussi le bonheur éclatant de Yun visitant Paris représente-t-il pour eux une sorte d'antidote à leur propre chagrin.

Les quatre comparses tombent rapidement sous le charme de la jeune chinoise qui trouve très vite sa place dans la bande de copains. Mais elle bouleverse littéralement le groupe, remet en cause certains liens, révèle plus ou moins les personnes à eux-mêmes en faisant jaillir des états d'âme ignorés, et les détachant de leur dépendance à l'égard de Marc. D'une certaine manière le lecteur suit le même mouvement et après s'être attaché au personnage de Marc, il se cristallise autour de la mystérieuse et étrange Yun. Libre et créative à souhait, prête à tout pour quitter sa condition d'esclave des temps modernes, elle témoigne d'incroyables forces de vie et de capacités d'adaptation. Mais qui est-elle vraiment ? Quelles sont les intentions de cette faussaire professionnelle et que sait-elle au sujet de Marc ? La fin du roman sera surprenante...

L'auteur déroule son histoire avec brio, sur un ton humoristique et fantaisiste, proposant une série de scènes burlesques et de rebondissements imprévus qui frisent parfois l'invraisemblance. Mais qu'importe car l'auteur nous offre là, sous le vernis du divertissement, une belle réflexion sur l'amitié et ses limites. Le roman est d'autant plus intéressant qu'il est écrit à quatre voix. Les personnages, racontant tour à tour leur point de vue, se dévoilent progressivement et laissent percer leurs secrets pour ceux qui veulent bien les recevoir.

Didier Van Cauwelaert à propos du roman : "C'est surtout une tentative de synthèse entre les forces de l'amitié et les forces de l'amour, le but étant d'arriver à une certaine harmonie individuelle et collective, en faisant le moins de dégâts collatéraux et pour ça, il faut toute l'intelligence de cette jeune chinoise qui est une guerrière de l'amour. Son but c'est l'amour mais avec des moyens de guerrière".
C.W.

Retour vers L'as-tu-lu ?
Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr