Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

L'ascète au bol d'huile



Lanza Del Vasto

C'était un ascète renommé pour ses austérités.
Un jour qu'il se trouvait devant la statue de Shiv, il l'invoque en disant : "Il n'est rien, Seigneur que je ne sois capable de faire par dévotion pour toi. Impose-moi n'importe quelle épreuve et tu verras que je dis vrai ".
Ainsi priait-il, comme on jette un défi.

Alors la statue s'anima et laissa tomber de ses lèvres de bronze : "Prends un bol, emplis-le d'huile jusqu'aux bords, place-le sur ta tête. Va, traverse le marché, traverse la ville, rue par rue et reviens. Que pas une goutte ne s'en perde ! "

L'ascète remplit le bol, le plaça sur sa tête, partit les bras en balancier, répétant à chaque pas : " Que pas une goutte ne s'en perde ! ".
C'était un jour de marché. Il traversa la foule, il traversa la ville rue par rue. Pas une goutte d'huile ne se perdit. Il déposa, satisfait, le bol devant la statue, certain d'avoir mérité la grâce de Dieu. Il prit la statue à témoin de sa victoire, mais la statue de bronze demeura de bronze. Il pria, cria, invoqua sans obtenir aucune réponse : la statue souriait avec dédain.

L'homme se demanda stupéfait si Dieu l'avait trompé. Les jours suivants non plus, Shiv ne sortit pas de son silence. Si bien que le dévot, ayant en vain épuisé toutes les formules, désespéra. La tête entre les genoux, il pleurait amèrement et il répétait dans ses larmes : " Et pourtant pas une goutte, pas une goutte d'huile ne s'est perdue ".

Alors la statue s'anima, mais pour éclater en colère : " Qu'ai-je à faire de ton huile, imbécile ? Moi, Dieu, qu'ai-je à faire d'un bol d'huile ? Combien de fois pendant que tu portais cette huile sur la tête, combien de fois, dis, imbécile, combien de fois as-tu pensé à moi ?

Et l'homme ne sut que répondre car il constata que tout le temps, il avait pensé à l'huile et à la goutte qu'il ne fallait pas perdre...

Shiv lui dit : " Mieux eut valu répandre tout le bol, en pensant une fois à moi. Mieux vaudrait, mon ami, laisser là toutes tes austérités qui font de toi un ascète illustre, mais aimer ton Dieu, ne fut-ce qu'un peu dans le secret".
Pélerinage aux sources, Denoël, 1943
Retour vers Paroles croisées

Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr