Paroisse Réformée de
Hagondange - Maizières-lès-Metz

Franchir le seuil


Alain Houziaux


L'homme du seuil, c'est celui qui n'est pas vraiment chez lui dans l'Église et dans sa confession de foi, et pourtant qui n'est pas tout à fait à l'extérieur. C'est un flaireur de signes et de semences, un suiveur de pistes, un chercheur de points d'eau sur l'écorce du monde. Il pressent de l'autre côté du porche de l'Église, un lieu où l'on peut recevoir chaque journée comme une manne et lire les évangiles comme la syntaxe d'une Bonne Nouvelle.

Sur le tympan de l'Église, il scrute les scènes sculptées qui enseignent humblement le berceau de l'Infini sur la terre des hommes. Mais là, sur le seuil, il marque le pas sur la pierre du parvis, arrêté par le scrupule et l'honnêteté intellectuelle. Il ne peut pas rentrer, car il se sent comme fatigué d'avoir tenté déjà tellement de terrassements sur les sables meubles de ses chemins d'errance. Mais cet homme de vigie et de voyage peut aussi se risquer à s'étonner lui-même et à franchir le seuil, un peu comme un enfant qui, sautant à cloche-pied, joue à traverser sans raison le fil fictif d'une frontière ouverte.

Alors au-dessus de lui, la nef s'arc-boute, tel un vaisseau étroit retourné sur le sol. Au mur, des fragments d'histoire en dérive sur les traces d'une Écriture déposée par les temps. À l'homme du seuil, l'Église, avec son langage, ses symboles et sa référence à une histoire, propose un instrument de recherche et d'expression.

S'il entre dans le monde d'expression et de recherche de l'Église, l'homme du seuil pourra, tel un étranger demandant l'hospitalité d'une école après des jours d'errance et de silence, apprendre à articuler sa référence à la Verticale des temps et des mondes. Il apprendra à exprimer sa plainte et son chant face à la course des étoiles.
Oui, l'homme du seuil, ce plaideur-né, doit apprendre à comprendre devant qui il interjette appel pour que lui soit dite la face invisible de l'homme et du monde.

Sur les bancs de l'Église, l'homme peut apprendre à renverser les cieux inaccessibles dans le creuset du labour d'une histoire d'hommes. Il peut apprendre à déchiffrer sa nostalgie des inconnus lointains sur le braille d'un Livre de nomades et d'exilés.

De siècle en siècle, les hommes qui demeurent sur le seuil se transmettent le flambeau de leurs œuvres, de leurs questions et de leurs silences. D'âge en âge, les hommes du chœur se remettent l'outil de l'Écriture et l'organum des liturgies et des sacrements sur lesquels ils chantent l'alliance de la nuit des hommes avec la lumière de Dieu.

Lesquels sont le plus près de la vérité ? Ceux qui, la tête au vent et les yeux fertiles restent, sur le seuil, dans la fraîcheur du monde, ou ceux qui, dans la demeure édifiée par la légende des siècles, parlent de la clarté d'un Autre Soleil avec les mots d'un juif de Nazareth ?

Paraboles au quotidien, 1995, p 116 Retour vers Paroles croisées

Copyright © 2007 v.2 - Paroisse Réformée - B.P. 90071 - 57304 HAGONDANGE CEDEX
Téléphone: 03 87 71 41 56 - e-mail: eral.hagondange@wanadoo.fr